Fiche métier ostéopathe équin

Fiche Equine

L’Accrochement de la Rotule 

Fp Equine 1Fp Equine 2

Un trouble bien connu et relativement fréquent pour lequel la pratique de l’ostéopathie est particulièrement recommandé !

L’accrochement de la rotuleDéfinition et signes cliniques :
L’accrochement de la rotule est un syndrome spécifique du cheval. Il est caractérisé par le blocage du bord médial de la rotule sur le tubercule fémoral. Le cheval présente alors une allure pathognomonique avec le membre en extension et la pince du sabot qui frotte au sol.

Traitements allopathiques :
Les traitements proposés sont des AINS, des injections d’agents irritants ou encore une approche en maréchalerie dans un but conservateur. Les traitements chirurgicaux recouvrent la desmotomie (section du ligament patellaire médial) ou le stiletting de ce même ligament (séparation des fibres pour sa fragilisation).

Etiologie des troubles :
Ce syndrome provient d’un déséquilibre fonctionnel du grasset, entraînant une sursollicitation du ligament patellaire médial. 

Le point de vue de l’ostéopathe :
Toucher au ligament ce n’est pas traiter la cause du syndrome. L’approche de la maréchalerie est intéressante car un mauvais aplomb peut-être à l’origine d’une sollicitation trop importante du grasset. L’ostéopathe animalier propose une action thérapeutique préventive et curative se fondant sur la prise en charge des causes mêmes de ce syndrome.

Paroles d’experts ENTRETIEN AVEC Lise LAVERGNE

Quand et comment intervenir ? :
Il est tout à fait possible d’intervenir en état de crise afin de débloquer manuellement la rotule et rendre la mobilité au cheval. Cependant l’essentiel du traitement se fera en amont afin de prévenir les accrochements. La première étape consiste à faire un bilan des aplombs de l’animal. Des talons trop fuyants ou encore un talon médial plus important que le latéral peuvent conduire à des sur-sollicitations du ligament patellaire médial et s’opposer à son décrochement correct.
La seconde étape est un bilan ostéopathique fonctionnel des articulations avoisinantes. Une dysfonction sacro-iliaque peut
entrainer une bascule de bassin à l’origine de la verticalisation du fémur et de l’ouverture de l’angle caudal du grasset favorisant la tension du ligament médial. De même, une rotation du fémur entraînée par une dysfonction coxo-fémorale ou une tension des muscles iliopsoas sera à l’origine de la sursollicitation de ce même ligament.

Pour quels résultats ?
Sur toutes les étiologies recensées en ostéopathie animale, les résultats sont immédiats dès la première séance. En revanche la prise en charge de la causalité relève parfois d’un suivi régulier tant alimentaire (pour l’étiologie viscérale) que podologique (pour l’origine liée aux aplombs)

 

Télécharger la fiche